Dernière mise à jour : 3 octobre 2011
- Frédéric Boilet est né le 16 janvier 1960 à Épinal (France).

- En 1978, il entre à l'École nationale des Beaux-Arts de Nancy dont il suivra l'enseignement jusqu'en 1983, date de la sortie de son premier album de BD, la Nuit des Archées (Bayard-Presse), réalisé avec la collaboration de Guy Deffeyes.

- En 1987, après une collaboration avec René Durand pour les éditions Glénat (les Veines de l'Occident, tomes 1 & 2), il publie le Rayon vert (Magic-Strip, rééd. Les Impressions Nouvelles 2009), son premier album en tant que scénariste et dessinateur.

- En 1989 et 1990, il enseigne le scénario à l'atelier BD de l'École des Beaux-Arts d'Angoulême. Il crée et dirige les recueils collectifs les Enfants du Nil (Guy Delcourt), tout en continuant son travail personnel, concrétisé en janvier 1990 par la sortie de 36 15 Alexia aux Humanoïdes associés (réédité en janvier 2004 chez Ego comme X).

 
- À cette date, il entame une collaboration avec le scénariste Benoît Peeters autour d'une série d'ouvrages où se mêlent reportage et fiction.

- En 1990, grâce à une bourse du Centre national des lettres et un parrainage des entreprises Shoei, il part une première fois au Japon et réalise l'album Love Hotel, édité chez Casterman en 1993 (réédité en novembre 2005 chez Ego comme X).

- En 1993, il est le premier auteur occidental à recevoir la bourse internationale de création de l'éditeur japonais Kôdansha (Morning Manga Fellowship) et séjourne une année à Tôkyô.

- En 1994, premier auteur de bande dessinée lauréat de la Villa Kujôyama, il séjourne 6 mois à Kyôto et commence le dessin des 135 pages de Tôkyô est mon jardin, en collaboration avec Benoît Peeters et Jirô Taniguchi. L'ouvrage paraîtra chez Casterman en janvier 1997 (réédité en avril 2003 dans la collection Les Classiques).

- En 1995, il s'installe à l'Atelier des Vosges, place des Vosges à Paris, qu'il fonde avec David B, Christophe Blain, Marc Boutavant, Émile Bravo, Emmanuel Guibert, Hélène Micoud, Joann Sfar, Fabrice Tarrin et Tronchet.

- C'est là qu'en 1996, en collaboration avec Benoît Peeters et Emmanuel Guibert, il réalise les pages de Demi-tour, qui sera publié en février 1997 dans la collection Aire Libre des éditions Dupuis (rééd. Roman Aire Libre 2010).

- Le 24 octobre 1996 à Paris, il épouse Kaoru Sekizumi, la jeune Japonaise qui inspira le personnage de Kimié dans Tôkyô est mon jardin.

- Fin 1996, il séjourne deux mois à Phnom Penh, où il mène les premiers repérages d'un projet d'album intitulé le Royaume des Possibles.

- En mai 1997, il s'installe à Tôkyô. Il publie en décembre sa première BD japonaise, Ren'ai manga ga dekiru made (Une belle manga d'amour) dans le premier numéro de la revue d'art Store des éditions Kôrinsha (100.000 ex.).
- Pour ce même éditeur, il réalise les traduction et adaptation de l'album Tôkyô est mon jardin (Tôkyô wa boku no niwa), qui sera publié en mai 1998.

- De mai 1998 à avril 1999, tout en travaillant au projet d'album intitulé Yukiko no Hôrensô (L'Épinard de Yukiko), il réalise une série régulière d'illustrations et de textes Boilet no Me (Prisonnier des Japonaises) pour les premières pages couleurs du bimensuel Big Comic des éditions Shôgakukan (900.000 ex.).

- En décembre 1998, il publie une histoire courte intitulée Mariko no Seizadako (Les Ampoules de Mariko) dans la revue d'art BT (Bijutsu Techô) des éditions Bijutsu Shuppan-sha. La version française de cette BD paraîtra en octobre 1999 dans Lapin nº 25 (L'Association).

- De janvier à juin 1999, il réalise Imayôseitaizukan (L'Encyclopédie illustrée de la jeunesse), une série hedomadaire d'illustrations et de textes pour le grand quotidien Asahi Shimbun (édition du Kantô, 4 millions d'exemplaires).

- En juillet 1999, il publie Nihon wa subarashii (Les Petites Vestes de Boilet) dans les pages couleurs de Big Comic Hors-Série (500.000 ex.), et sort en août chez Bijutsu Shuppan-sha son deuxième album japonais : Ren'ai manga ga dekiru made (Une belle manga d'amour, et autres récits édifiants), un recueil de 122 pages rassemblant Ren'ai manga ga dekiru made (Une belle manga d'amour), Mariko no Seizadako (Les Ampoules de Mariko) , Road to my wife (C'est beau un couple franco-japonais qui joue), Nipponjoseizukan (L'Encyclopédie illustrée des Japonaises) et une version enrichie de Demi-tour.

- À l'automne 1999, il rejoint la manga alternative et quelques uns de ses meilleurs auteurs, comme Yôji Fukuyama, Naito Yamada, Shintarô Kago, Usamaru Furuya, Suna ou Naoki Yamamoto, au sein des pages du trimestriel Manga Erotics (éditions Ohta). Il y réalise Murasaki to tomo ni sarinu (Autant en emportent les foufounes violettes, vol. 3, octobre 1999) et Hotondo silent (Histoire presque sans paroles, vol. 4, janvier 2000).
En France, il participe à l'ouvrage collectif Comix 2000 (l'Association) publié fin novembre, avec une histoire courte baptisée la Cérémonie du sourire.

- En janvier 2000, et après un séjour de quelques semaines à Bangkok, il publie Juin 2049, Eirin a cent ans ! dans le grand quotidien Mainichi Shimbun (édition nationale, 5 millions d'exemplaires) et réalise la couverture et les illustrations de l'ouvrage Jûnikyû Jûnigensô (Les Douze Chimères du zodiaque) pour les éditions Enix (réédition en livre de poche chez Kôdansha en mai 2002).

- Il démarre en avril 2000 la publication de Yukiko no Hôrensô (L'Épinard de Yukiko) dans les pages du mensuel Furansugo Kaïwa (140.000 ex.), édité par la NHK, la télévision nationale japonaise. Il publie le même mois « Chô, Gachô, Hokuro (Oies blanches et Grains de beauté) dans le volume 5 de Manga Erotics (éditions Ohta).

- En juin et août 2000, il effectue un tour du monde en solitaire, passant par Bangkok, Phnom Penh, Paris, Bruxelles, la Louisiane, New York, l'île Maurice et Tananarive, et réalise une série de courts reportages vidéo pour l'exposition Tu parles?! le français dans tous ses états qui sera présentée à Bruxelles, Lyon et Dakar. Sous la direction artistique de Benoît Peeters, ces reportages seront rassemblés en un documentaire de 26mn baptisé les Francophones du bout du monde, diffusé en mars 2001 sur TV5 et repris en février 2002 dans le DVD vidéo le Français dans tous ses états (Les Impressions Nouvelles).

- Tandis que continue la publication de Yukiko no Hôrensô dans Furansugo Kaïwa, il publie Tsuru Tsuru (Les Bleus de Yukiko) dans le volume 6 du trimestriel Manga Erotics (éditions Ohta, novembre 2000, version française parue dans Ego comme X nº 8 en janvier 2002), Ayutthaya Reggae dans le volume 1 de Manga Erotics F (mêmes éditions, février 2001) et Chiku Chiku dans le volume 5 (juin 2001).

- Avec Kaoru Sekizumi, il traduit en japonais la Frontière invisible, le dernier album de la série des Cités obscures de François Schuiten et Benoît Peeters. La BD paraît en exclusivité mondiale dans les pages du nouveau trimestriel Error (éditions Bijutsu Shuppan-sha), dès le premier volume publié en avril 2001. Dans ce numéro et dans les suivants, il présente également le Clown, une histoire courte originale de Frédéric Bézian, le Dessin, un album de 46 pages N&B de Marc-Antoine Mathieu, et le Vampire du Louvre, une histoire courte de Joann Sfar.

- Toujours en 2001, avec l'aide d'Issei Miki, il organise l'Événement Nouvelle Manga qui se déroulera en octobre dans les vieux quartiers de Tôkyô (art-Link Yanaka-Ueno 2001). Il fête à cette occasion la publication simultanée en France (Ego comme X) et au Japon (éditions Ohta) de la version intégrale de l'Épinard de Yukiko en album. L'ouvrage sera également publié en espagnol, en allemand (Ponent Mon) et en anglais (Fanfare / Ponent Mon) en mai et juillet 2003 dans la collection Nouvelle Manga, puis en italien en octobre 2004 (Coconino Press), en chinois traditionnel en août 2005 (Dala Publishing), en portugais en septembre 2005 (Conrad Editora) et en polonais en septembre 2007 (Kultura Gniewu).

- En octobre 2001, il publie Ero manga ga dekiru made (Une belle manga érotique) dans le volume 9 de Manga Erotics F. La version française de cette BD paraîtra en janvier 2003 dans Bang ! nº 1 (Casterman / Beaux-Arts).

- Début 2002, il conçoit et dirige avec Masanao Amano le magazine Manga Fever, un numéro hors-série de la revue Error parrainé par Adidas Japon, qui paraîtra en mai au Japon chez Asukashinsha et en juin en France chez Tonkam.

- D'avril à juillet 2002, il réalise la traduction et l'adaptation graphique du premier volume de Harukana Machi e (Quartier lointain), de Jirô Taniguchi, qui paraîtra en France en septembre 2002 chez Casterman.

- En janvier 2003, il publie au Japon Mariko Parade, un ouvrage réalisé en collaboration avec la mangaka Kan Takahama. L'ouvrage paraîtra en France en septembre 2003 (Casterman, collection Écritures) puis en Espagne (Ponent Mon), au Royaume-Uni et aux États-Unis (Fanfare / Ponent Mon) en mars 2004 dans la collection Nouvelle Manga.

- Entre septembre 2002 et septembre 2003, il réalise les traductions et adaptations graphiques du second volume de Quartier lointain, paru chez Casterman en mai 2003, et de Munô no Hito (L'Homme sans talent) de Yoshiharu Tsuge, à paraître chez Ego comme X en janvier 2004.

- En avril 2003, parallèlement à une courte série d'illustrations érotiques dans le quotidien populaire Nikkan Gendai (édition nationale, 400.000 ex.), il débute Kaigai Media Fukayomi (Le Monde vu du Japon), une publication régulière hebdomadaire de dessins sur un thème d'actualité dans le grand quotidien Asahi Shimbun (édition nationale, 8 millions d'exemplaires).

- De juillet 2003 à mars 2004, il réalise la traduction (en collaboration avec Marie-Françoise Monthiers) et l'adaptation graphique de Keyaki no ki (L'Orme du Caucase), de Ryûichirô Utsumi et Jirô Taniguchi, qui paraîtra en France en juin 2004 chez Casterman.

- En décembre 2003, il publie en France Néri 2004 dans B.A.M. Hors-Série nº 9 (numéro annuel de bande dessinée de Beaux-Arts Magazine).

- De 2004 à 2008, il crée et dirige successivement les collections Sakka et Sakka Auteurs chez Casterman. Aux côtés d'auteurs déjà publiés en France, comme Kazuichi Hanawa, Kan Takahama, Jirô Taniguchi ou Hideji Oda, la collection présente pour la première fois en Occident les ouvrages de quelques uns des meilleurs auteurs de la bande dessinée japonaise adulte, comme Usamaru Furuya, Iô Kuroda, Daisuké Igarashi, Q-ta Minami, Kiriko Nananan, Kyôko Okazaki ou Fumiko Takano.

- En 2005, il dirige avec Masanao Amano le Terrain vague de Hideji Oda et le collectif Japon, ouvrages qui paraîtront en 2005 et 2006 dans la collection internationale Nouvelle Manga, simultanément en français (Casterman), en japonais (Asukashinsha) et en quatre autres langues. Pour Japon, il réalise également l'histoire courte Dans la ruelle Amour.

- Le 16 janvier 2006, il publie en France l'Apprenti Japonais aux Impressions Nouvelles. L'ouvrage rassemble douze années de textes, dessins et photographies sur le Japon.

- Initialement publié au Brésil en mars 2006 par Conrad Editora, Elles paraît en France en janvier 2007 (Ego comme X) puis en Espagne fin octobre (Dibbuks). L'ouvrage regroupe l'ensemble des histoires courtes en couleurs de Frédéric Boilet publiées dans la presse japonaise et française entre 1997 et 2003.

- En décembre 2008, Frédéric Boilet quitte ses fonctions éditoriales chez Casterman. De retour en France, il vit aujourd'hui discrètement dans les Vosges, aux côtés de sa compagne Aurélia Aurita. Leur première œuvre de collaboration, Vivi des Vosges, paraît en septembre 2011 aux Impressions Nouvelles.

  Dernières nouvelles !
Toute l'actualité éditoriale et médiatique de Frédéric Boilet

Dernière mise à jour : 22 novembre 2011
Copyright © 2000-2011 Frédéric Boilet
Toute reproduction, même partielle, est interdite pour tout pays, sauf accord écrit de l'auteur.
All content is copyright © 2000-2011 by Frédéric Boilet and cannot be used without permission.